Confirmer notre intuition avec des données pour de meilleurs soins

Une chose est claire : Covid-19 a créé un élan que nous, pharmaciens, avons saisi à bras le corps. Après avoir travaillé dans l’ombre pendant (trop) longtemps, nous nous profilons désormais comme de véritables prestataires de soins de première ligne qui se concentrent sur la prévention, l’orientation et la sensibilisation. A cet égard, FarmaFlux prend les devants et continue à développer des services qui soutiennent le pharmacien dans l’exercice de ses fonctions de soins. Nous passons à la vitesse supérieure par rapport au DPP et nous voulons que le pharmacien devienne un prestataire de soins axé sur les données. Certains d’entre vous peuvent froncer les sourcils, car pendant des années, vous avez fait un excellent travail sur la base de vos connaissances, de votre expérience et probablement d’un peu d’intuition. Désormais, en utilisant vos données, nous pouvons faire en sorte que vous procuriez des soins pharmaceutiques encore meilleurs à vos patients, tout en confirmant votre intuition. Après tout, mesurer, c’est savoir.

Initiatives de soins
Depuis un peu plus d’un an, plusieurs initiatives de soins ont été lancées avec le soutien de FarmaFlux, qu’elles soient liées ou non à la Covid-19. Il s’agit de projets multidisciplinaires de soins et d’accompagnement de soins, tant au niveau régional que national. Les projets pilotes servent de cas d’essai pour rendre les soins pharmaceutiques de base et continus mesurables et quantifiables dans la pratique. Dans tous ces projets, nous utilisons des codes de soins, des codes CNK spécialement créés, pour enregistrer les actes de soins.

Mare Claeys

Exemple
Une de ces initiatives de soins est l’action enveloppe, un projet mené dans un certain nombre d’hôpitaux flamands pour faciliter et améliorer le transfert transmural des médicaments vers la pharmacie. FarmaFlux enregistre le nombre de schémas de médication qui parviennent au pharmacien de référence après la sortie de l’hôpital au moyen d’un code CNK et effectue une extraction périodique des données enregistrées à des fins de rapportage. Mare Claeys, coordinateur de projet de VAN et Zorgzaam Leuven : “Les données que nous obtenons grâce au code CNK nous permettent de suivre cette action enveloppe. Sur la base du taux de retour, nous incitons le médecin ou l’infirmier(ère) impliqué(e) dans la décharge à faire comprendre au patient l’importance de l’enveloppe pour la pharmacien. En plus du schéma de médication, qui est crucial pour la réconciliation médicamenteuse, l’enveloppe contient une lettre d’information avec un code QR qui renvoie à un questionnaire numérique dans lequel nous jaugeons ce qui s’est passé pendant le l’accompagnement de sortie.”

Gain (de santé)
Un bon exemple qui montre que la collecte de données permet de mieux cerner les progrès réalisés en matière de santé, ce qui permet de rendre visible le rôle préventif du pharmacien, et donc de réaliser des économies à long terme sur le budget des soins de santé.

En tant que pharmacien axé sur les données, nous évoluons donc de plus en plus vers des soins et de l’accompagnement médicamenteuse personnalisés. Les résultats des premières expériences des initiatives de soins confirment que l'”intuition” du pharmacien est souvent correcte. Il est temps de passer au niveau supérieur.

Published by

Related Posts