Les pharmaciens mobilisés contre la grippe

Il n’a probablement échappé à personne que la presse a récemment fait grand cas du fait que les pharmaciens peuvent désormais “prescrire” un vaccin contre la grippe à leurs patients. Après la campagne de sensibilisation visant à augmenter le taux de vaccination contre le Covid-19, voici un nouvel exemple du rôle du pharmacien en tant que prestataire de soins de santé. C’est pourquoi FarmaFlux souhaite soutenir les pharmaciens autant que possible. Carolien Bogaerts (KOVAG) et Manon Buyl (FarmaFlux) expliquent ce monitoring de la grippe.

Notre secteur travaille depuis des années sur la sensibilisation à la grippe. Jusqu’à présent, il était simplement prévu que le pharmacien approche le patient et lui conseille de contacter son médecin généraliste si nécessaire. Aujourd’hui, cependant, on va un peu plus loin.

Carolien : « En 2013, Officinall a développé un module d’assistance en collaboration avec KOVAG pour mettre en œuvre les directives cliniques dans le logiciel. Dans le cadre de la campagne annuelle contre la grippe, “l’alerte grippe” est également née. Sur la base de l’âge et de l’historique des médicaments, le logiciel examine si le patient qui se trouve devant le pharmacien peut bénéficier d’un vaccin contre la grippe. Si c’est le cas, un pop-up apparaît sur l’écran du pharmacien. Après un certain temps, cette méthode a également été partagée et mise en œuvre par trois maisons de soft dans leurs logiciels. Nous voulons maintenant la mettre à la disposition de tous les maisons de soft, afin de permettre aux pharmaciens d’identifier plus facilement les patients, maintenant qu’ils sont également autorisés à “prescrire” un vaccin contre la grippe. »

Manon : « Lorsque cette décision a été prise après l’été, nous nous sommes immédiatement demandé comment nous pouvions apporter un soutien maximal au pharmacien à cet égard et nous avons décidé de créer un pop-up par analogie avec le pop-up de sensibilisation Covid de FarmaFlux. En fait, nous avons fusionné les années de connaissances et d’expertise de KOVAG avec la technologie de nos FarmaForms pour fournir une solution prête à l’emploi à tous les maisons de soft. »

« Prescrire »

Carolien : « Les pop-ups apparaîtront sur l’écran de la pharmacie après le 15 octobre pour tous les patients à risque pour lesquels un vaccin contre la grippe n’a pas encore été administré et qui peuvent être détectés par le logiciel. Dans le pop-up, trois options apparaissent sur lesquelles le pharmacien peut cliquer: je délivre un vaccin, montrez-moi le pop-up lors de la prochaine visite de ce patient et enfin ce patient ne souhaite pas de vaccin. Il est important que le pharmacien clique sur la bonne option afin que le pop-up n’apparaisse plus si ce n’est pas nécessaire.

Si le patient qui se trouve devant le pharmacien est éligible pour un vaccin, le pharmacien l’enregistrera et lui remettra un vaccin qu’il pourra utiliser pour aller chez le généraliste. La “prescription” ne doit donc pas être prise au pied de la lettre, comme le ferait un médecin généraliste. Ce qui est également nouveau cette année, c’est que le pharmacien peut délivrer immédiatement ce vaccin aux patients à haut risque au tarif remboursé. »

Bien informé

Carolien : « En outre, le pharmacien doit évaluer si une femme est enceinte, par exemple, ou si un patient a un IMC supérieur à 35, car le logiciel ne le détecte pas. Afin de bien préparer le pharmacien, un webinaire a été organisé fin septembre en collaboration avec APB, OPHACO, VAN, AUP et AVB-UPB avec toutes les informations concernant cette campagne de grippe. Il existe également des e-learnings de l’IPSA et de la SSPF sur la grippe et les pneumocoques, où le pharmacien peut rafraîchir ses connaissances théoriques. En outre, les pharmaciens ont la possibilité de lancer une MFO avec les médecins de leur quartier afin de prendre des dispositions pratiques concernant la collaboration pour la prochaine saison de grippe. Pour obtenir de l’aide, ils peuvent certainement se tourner vers leur association professionnelle. Ce qui est bon à savoir, c’est que le pharmacien n’est pas obligé d’afficher ce pop-up, il suffit de désactiver ce service. »

Grand public
Manon : « L’année dernière, il y a eu une pénurie de vaccins contre la grippe en raison de problèmes de production chez certains fournisseurs, mais cette année, les stocks sont nettement suffisants. À partir du 15 octobre, une vaste campagne d’information commencera par des affiches et sur les médias sociaux pour informer et sensibiliser le grand public. C’est nécessaire parce que certaines personnes en ont assez de se faire vacciner et beaucoup de désinformation circule, comme l’idée que le vaccin contre le covid protège aussi contre la grippe. Le pharmacien joue un rôle crucial à cet égard afin de sensibiliser la population. »

Enfin, il convient de mentionner que les pharmaciens recevront un rapport individuel via leur office de tarification, tandis que FarmaFlux suivra le nombre total de vaccins délivrés afin de mettre en évidence le rôle joué par les pharmaciens pendant cette saison de grippe.

Published by

Related Posts