Congrès de la FIP: le pharmacien en 1ère ligne pendant la crise de corona

L’une des sessions en ligne du dernier congrès de la FIP (Fédération Internationale des Pharmaciens) s’est penchée sur les enseignements tirés de Covid-19, montrant comment chaque pays y mettait ses propres accents. Tous les répondants se sont exprimés de façon unanime sur la pénurie aiguë de matériel de protection et sur le fait que les pharmaciens ont très vite assumé leur rôle social en tant que prestataires de soins de première ligne. 

Dès le début du webinaire COVID-19 – Lessons learned and changes for the future – A global showcase of experiences and reflections (« COVID-19 – Enseignements tirés et changements pour l’avenir – Une vitrine mondiale d’expériences et de réflexions »), le ton a été donné par la diapositive reprenant les chiffres mondiaux de la pandémie (voir image ci-dessous). Il est clair qu’une pandémie d’une telle ampleur exige de la part des prestataires de soins de santé une flexibilité et un engagement outrepassant les limites de leurs compétences quotidiennes.

27 032 617 cas confirmés – 881 464 déces confirmés – 216 pays avec des cas

Le pharmacien conseil
Les pharmaciens n’ont donc pas hésité à étendre des services existants ou à accélérer le lancement de nouveaux. La livraison à domicile a ainsi connu une hausse dans de nombreux pays en raison du confinement. Chez nous aussi, un projet pilote a été déployé afin de donner à tous les pharmaciens la possibilité de livrer leurs médicaments au domicile des patients via un système convivial. Une étude menée au Royaume-Uni, où 9400 pharmaciens ont été interrogés au cours des mois de juin et de juillet de cette année, a indiqué que les pharmaciens effectuaient pas moins de 15 consultations informelles par jour, accompagnées ou non de la délivrance de médicaments. Les patients ont clairement préféré se rendre chez leur pharmacien plutôt que consulter leur médecin. Cette crise a également donné un coup d’élan à la télésanté et l’a mieux ancrée. De cette façon, les soins nécessaires ont été prodigués aux patients tout en minimisant le risque de transmission du virus au personnel des soins de santé et aux patients.

Santé numérique
Cette crise de coronavirus n’a fait que souligner le rôle également joué par le pharmacien dans l’histoire de la santé numérique. Les boutiques en ligne, e-shops ou applications permettant aux patients de commander leurs produits, de même que les sessions de chat permettant au pharmacien de répondre rapidement aux questions de ses clients, sont devenus un complément logique à la pharmacie physique, où le patient peut toujours se rendre pour ses questions en matière de soins, et ce, de manière accessible.

Source d’inspiration
En raison de la pression incessante exercée sur les pharmaciens au cours de cette pandémie, une attention particulière a été accordée à leur santé au Royaume-Uni. Les pharmaciens ont eu accès aux programmes de bien-être financés par les pouvoirs publics, ils ont pu faire leurs commissions en dehors des heures d’ouverture habituelles, ils ont été prioritaires avec leur famille pour être testés, ils ont pu élargir leurs heures d’ouverture… Ceci tandis que la police effectuait des contrôles supplémentaires autour des pharmacies afin de s’assurer que les patients/clients respectaient la distanciation sociale. Aux États-Unis également, le bien-être des pharmaciens était une priorité. L’intervention de Sonia Ruiz Morán a clairement démontré que ce n’était pas superflu, faisant remarquer qu’après le pic de COVID-19, la moitié des pharmaciens espagnols présentaient des symptômes du syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Mieux préparés
Tous les participants au panel étaient convaincus d’être à présent mieux préparés grâce à une meilleure connaissance du virus, de meilleurs traitements, la disponibilité de matériel en suffisance et l’augmentation du nombre de personnes testées. Par ailleurs, tout le monde a conscience des effets psychologiques de cette crise, que ce soit le fait de ne pas avoir eu l’occasion de dire au revoir à des êtres chers ou le confinement proprement, qui a été une rude épreuve pour de nombreuses familles et a entraîné une augmentation du nombre de divorces, de cas de maltraitance d’enfants, etc. dans le monde entier.

Merci à la pharmacie Brondel pour la photo au-dessus de ce blog.

Published by

Related Posts