Israel Bimpe sur les drones dans les soins de santé au Rwanda

Grâce à la société américaine Zipline, délivrer des médicaments et du sang dans les régions les plus reculées n’est plus un rêve. Les avions électriques autonomes – c’est-à-dire des drones – volent à une vitesse de 100 km/h et larguent leur cargaison avec un parachute en papier. Israel Bimpe de l’équipe de l’Opération Globale Zipline au Rwanda explique ce projet novateur.

Le 14 octobre 2016 Zipline a lancé au Rwanda le premier système automatisé de délivrance de médicaments et de sang à des hôpitaux et des centres de santé.

Le Rwanda, ayant besoin de 60 000 à 80 000 poches de sang par an, est confronté à divers problèmes. Le sang ne se conserve pas longtemps et sa conservation doit répondre aux exigences strictes. En outre, le transport routier impliquait souvent un trajet de cinq heures en camion, ce qui était loin d’être idéal en cas d’urgence. De plus, il était difficile de déterminer la taille de l’approvisionnement en sang dans chaque hôpital. Grâce à Zipline, l’approvisionnement en sang est désormais centralisé dans un centre de distribution situé à 20 km de Kigali, d’où les drones peuvent le transporter vers sa destination en 20 à 30 minutes seulement.

Mode de fonctionnement
Dès que le médecin ou l’infirmière envoie la commande via un message WhatsApp, l’équipe Zipline se met au travail. Le sang est prélevé du stock et scanné pour que le ministère de la Santé connaisse sa destination. Ensuite, on l’emballe dans un “zip”. Ces avions autonomes, alimentés par batterie et équipés d’un GPS, sont en quelque sorte catapultés en l’air et atteignent une vitesse de 100 km en une demi-seconde. Dès que le drone est parti, le contrôleur aérien le signale immédiatement à l’aéroport international de Kigali.

Une minute avant son arrivée, le médecin reçoit un message lui indiquant que le colis s’approche. Lorsque le zip arrive à destination, il descend à une hauteur d’environ 10 mètres et le colis atterrit en douceur grâce au parachute en papier. Le drone retourne à sa base de départ. Vous pouvez voir comment le drone y atterrit à la fin de cette vidéo. Les drones volent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et parcourent 40 000 km par semaine pour donner à 13 millions de personnes un accès instantané aux médicaments d’urgence.

Méthode de travail holistique
Israel Bimpe : « Nous travaillons dans des secteurs hautement réglementés, à savoir la santé et l’aviation. Dans le domaine de la santé, par exemple, il existe des règles strictes concernant les personnes autorisées de transporter les produits, la façon dont ils peuvent être transportés et délivrés sans un échange entre personnes ou un document signé. Il est important de bien connaître ces règles et de voir comment on peut travailler avec le gouvernement et innover. Les pays dans lesquels nous opérons n’ont parfois pas de lois sur le trafic de drones ou les drones y sont interdits. Nous devons donc montrer au gouvernement que nos drones sont différents et qu’eux gardent le contrôle. Ensemble, nous essayons de tracer les itinéraires. Zipline ne veut pas travailler seule, mais préfère s’intégrer dans le système existant d’une manière holistique en travaillant de façon efficace en consultation avec le gouvernement et les parties prenantes. »

Musique du futur
I
sraël : « Notre travail ne sera jamais terminé, parce que chaque jour nous discutons avec le gouvernement pour identifier les besoins.  Comme aujourd’hui, les gens ne peuvent pas toujours se rendre à l’hôpital du district qui se trouve à 10 ou 20 km de leur domicile, on pense à délivrer aux plus petits centres de santé, afin que les patients cardiaques, par exemple, puissent aller chercher leurs médicaments dans leur quartier. Ensuite, on mettra l’accent peut-être sur la décentralisation des soins de santé mentale. Je pense donc qu’on pourra continuellement innover. »

La semaine prochaine: FreddyFlux blogue depuis un an!

Published by

Related Posts