La VR dans les applications médicales

Recourir à la VR pour aider les gens à vaincre leur vertige, pour « divertir » les enfants pendant qu’ils reçoivent une piqûre de vaccin, ou dans le cadre d’un programme de réhabilitation après une crise cardiaque…. Ce ne sont là que quelques exemples d’applications utiles.

Photo : VR Kids, Inc. www.vrkids.org

Thérapie de l’anxiété
Une personne sur cinq souffrirait de vertige, mais l’application Myreve permettrait d’en venir à bout. Tout ce qu’il vous faut, c’est votre smartphone et une simple visionneuse. La méthode repose sur la thérapie cognitive comportementale, où l’exposition est importante. En s’exposant à la situation « redoutée », par exemple en se tenant au bord d’un balcon, on s’y habitue et la peur diminue. Vous pouvez voir comment cela fonctionne exactement ici.

Gestion du stress et de la douleur
Les interventions et traitements médicaux, souvent générateurs de stress, d’anxiété et de douleurs, étaient jusqu’à présent traités sous anesthésie et par des médicaments. Cependant, la start-up belge Oncomfort a développé un moyen d’emmener un patient, avec son propre logiciel et matériel existant, dans un autre monde, loin de la douleur et sans effets secondaires. De nombreux modules sont disponibles. Aqua, par exemple, est une expérience immersive visant la relaxation dans un environnement sous-marin. D’autres peuvent être utilisés dans la salle d’attente avant un examen IRM ou pendant une séance de chimiothérapie.

Naviguer à travers les fjords norvégiens ou nager avec les dauphins : la VR semble aider les patients atteints de maladies chroniques à se détendre, ce qui permet de reporter quelque peu la prise de la prochaine pilule de morphine.

Un neuroscientifique y a même recours dans le cadre du post-traitement d’une crise cardiaque. Avec MindMotion™, qui allie VR et neurosciences, il rétablit les connexions cérébrales endommagées et réapprend au corps la motricité. Il a également été prouvé que cette technologie soulage les symptômes de douleurs fantômes en cas d’amputation.

Aussi pour les enfants
Le Zeepreventorium, au Coq, est le premier établissement de soins flamand à utiliser des lunettes VR pour distraire les enfants en cas de douleurs ou de peur. Les lunettes aident à soulager les douleurs chroniques ainsi que les injections et/ou le soin des plaies (brûlures).

S’il a l’impression d’être un héros virtuel lorsqu’il se fait vacciner, l’enfant garde son calme et sa crainte de la prochaine piqûre disparaît immédiatement. 

La VR nous semble une technologie à potentiel. Qui sait, peut-être pourrait-on écourter le séjour à l’hôpital de patients en leur épargnant douleur et stress et en améliorant ainsi plus rapidement leur état de santé général ? Quoi qu’il en soit, notre système de sécurité sociale y gagnerait. 

La semaine prochaine : la VR pour des soins de santé conviviaux

Published by

Related Posts