De quoi s’agit-il ?

En 2013, la MRS Leiehome de Drongen a lancé, avec le soutien de l’Université de Gand, un projet de qualité interne visant à réduire l’utilisation irrationnelle de psychotropes en MRS et à développer une gestion plus efficace des psychotropes.
Une étude (1) révèle en effet qu’environ huit résidents de MRS sur dix consomment des psychotropes pendant une durée prolongée, ce qui s’accompagne d’une réduction de la qualité de vie et de nombreux effets secondaires (risque accru de chute, influence négative sur la mémoire…).
La consommation de psychotropes à la MRS Leiehome a diminué de 10 % par an au cours des trois années du projet (2013 – 2015) et continue à baisser. Ce succès a donné lieu à un projet pilote dans cinq autres MRS en Flandre orientale où, après un an, une baisse moyenne de 10 % a également été enregistrée. Le projet a été déployé davantage et est devenu une initiative flamande financée par le gouvernement flamand.

(1) Health Services Research (HSR). Brussel: Federaal Kenniscentrum voor de gezondheidszorg (KCE); 2006. KCE Reports 47 A (D/2006/10.273/61)

Données via FarmaFlux

Dans le cadre du projet des psychotropes, la MRS cartographie l’usage de tous les médicaments, dont les psychotropes, à l’aide d’un outil de suivi. Le coordinateur de psychotropes gère cet outil et le pharmacien qui les délivre l’aide à identifier la catégorie d’utilisation du médicament. FarmaFlux offre un soutien aux pharmaciens participants en proposant une approche de reporting uniforme.

Qu'advient-il de cet outil/des chiffres de suivi ?

Les chiffres/graphiques permettent de suivre l’évolution de l’utilisation des psychotropes, par exemple si ces chiffres sont demandés à FarmaFlux sur base trimestrielle. Les résultats de cette analyse peuvent en outre faire l’objet d’une Concertation médico-pharmaceutique (CMP) ou d’une Concertation interdisciplinaire de patients dans la MRS.

Résultats Déploiement Visual Impact

51 maisons de repos approvisionnées par 30 pharmacies – 6 000 patients faisant l’objet d’un suivi continu – Bon Usage des Médicaments (BUM) et accompagnement pour 140 000 boîtes (début octobre).

Intéressant à ce sujet est également l’étude Come-on (Collaborative Approach to Optimize Medication Use for Older People In Nursing Homes) datant de 2015 et réalisé par l’UCL en collaboration avec la KU Leuven ainsi que les recommendations (2017). Des recherches ont montré que la prescription de médicaments potentiellement inappropriés ou d’omissions de prescription, est associée à des effets indésirables des médicaments, à des hospitalisations, à la mortalité et aux coûts des soins de santé. L’étude Come-on visait à évaluer l’effet d’une intervention complexe et multidimensionnelle, comprenant des cas d’étude interdisciplinaires, sur la pertinence de la prescription de médicaments pour les personnes âgées dans les maisons de repos belges.

 

Liens

Personne de contact du projet

Kaatje Popelier – Membre de l’équipe VAD et Coordinateur des accompagnateurs du processus Psychotropes
Rue Vanderlinden 15 – 1030 Bruxelles
+32 2 423 03 33
vad@vad.be

Personne de contact auprès de FarmaFlux

Corine De Winter
corine.dewinter@apb.be