La technologie pour contrer le coronavirus

Le coronavirus fait la une de l’actualité. Malgré les nombreuses similitudes avec l’épidémie de SRAS de 2003, l’application des nouvelles technologies dans le domaine des soins de santé nous permet de mieux combattre, voire de prévenir efficacement, de telles épidémies.

L’IA en tant qu’aide
Bluedot, plateforme canadienne de surveillance sanitaire par IA, a non seulement été la première à avertir de la propagation du virus de Wuhan, mais a été jusqu’à prédire correctement la route que suivrait le virus de Wuhan à Tokyo. En « scannant » des quantités d’informations issues de bulletins d’actualité, de données de compagnies aériennes, etc., l’algorithme de Bluedot est parvenu à identifier une tendance, que les épidémiologistes ont ensuite analysée.

Des cartes interactives pour le suivi
Le Center for Systems Science and Engineering de l’Université Johns Hopkins (Baltimore, États-Unis) a développé un tableau de bord en ligne pour visualiser et suivre quotidiennement les cas de maladies signalés. Les données complètes sont téléchargeables sous forme de Google Sheet, la carte affichant les nouveaux cas, les décès confirmés et les patients guéris.

Une détection plus rapide
Tandis que l’Institut de virologie de l’hôpital de la Charité de Berlin a mis au point en un rien de temps un test – mis à disposition par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) – permettant aux laboratoires d’établir un diagnostic fiable du coronavirus, une entreprise de Singapour du nom de Veredus Laboratories a travaillé sur un kit de détection portable Lab-on-Chip, disponible sur le marché depuis le 1er février. 

Les robots, assistants médicaux
Compte tenu du risque que le coronavirus fait courir aux médecins et aux infirmières exposés à des patients contaminés, les robots constituent une excellente alternative. Munis d’un stéthoscope, ils permettent aux médecins de communiquer avec le patient via un écran. Un patient américain a déjà été traité de cette manière.

Les drones en quarantaine
Il peut également être fait appel aux drones. Ils constituent le moyen de transport idéal pour larguer des médicaments et d’autres dispositifs dans des zones de quarantaine comme Wuhan, réduisant ainsi le nombre de personnes contraintes d’entrer dans la région infectée.

Mesure de la température
Au lieu de surveiller physiquement la température du patient toutes les deux heures à l’aide d’un thermomètre au mercure, ce contrôle de la température peut se faire à distance et en temps réel grâce à un capteur, ce qui limite les contacts entre le patient et le prestataire de soins. Le capteur de température est appliqué directement sur le patient et les données sont ensuite envoyées électroniquement du patient vers un tableau de bord d’observation externe, pour un suivi aisé et sûr des données par le personnel soignant.

Test en ligne
Le département de médecine générale et de soins chroniques de la Vrije Universiteit Brussel n’est pas non plus resté les bras croisés et a lancé un test en ligne pour évaluer le risque de contamination. Le test entend apporter des réponses et surtout éviter que les gens s’inquiètent inutilement.

Le fait que Facebook ait supprimé les publications d’informations erronées y contribuera aussi dans tous les cas.

Source: https://bit.ly/2UqWByb

Published by

Related Posts