SANTÉ EN LIGNE EN EUROPE

Que nous recherchions de plus en plus d’informations en ligne ou que nous entrions en interaction avec des fournisseurs de toutes sortes de services est un fait. La santé n’y fait pas exception. La quantité d’informations disponibles en ligne sur la santé et les maladies augmente, de même que les possibilités d’interaction électronique avec les prestataires de soins de santé.

RENDEZ-VOUS EN LIGNE
Une étude d’Eurostat montre qu’un citoyen de l’UE sur huit (13 %) a pris un rendez-vous en ligne auprès d’un médecin ou d’un thérapeute dans le secteur des soins de santé en 2016, contre un sur douze (8 %) en 2012 (voir tableau). Près de la moitié (49 %) des Danois ont pris rendez-vous chez le médecin en ligne en 2016 (29 % en 2012), contre 22 % en Belgique, ce qui représente le double par rapport à 2012. La Finlande et l’Espagne se classent aux deuxième et troisième rangs, avec respectivement 35 % et 30 % de prises de rendez-vous médicaux en ligne. À Chypre, le nombre de prises de rendez-vous en ligne au cours des deux années était nul, tandis qu’en Grèce et en Bulgarie, ce pourcentage était respectivement de 2 % et 3 %. Dans tous les pays, à l’exception de Chypre, nous constatons une augmentation moyenne de 63 % entre 2012 et 2016. Les plus grosses augmentations sont visibles en Belgique, au Danemark, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Hongrie.

INFOS SANTÉ EN LIGNE
Les chiffres de 2017 montrent que la moitié des citoyens de l’UE (51 %) et à peu près le même nombre de Belges (52 %) ont recherché en ligne des informations sur la santé, soit presque le double depuis 2008. Les champions sont les Néerlandais (71 %) et les Finlandais (69 %). Chypre, témoin de la plus forte augmentation entre 2008 et 2017, est passée de 10 % à 59 %. Les derniers sont les Roumains, Italiens, Bulgares et Irlandais dont moins de 40 % ont recherché des informations en ligne sur la santé. Si nous regardons les chiffres pour 2018, nous observons une légère diminution pour certains pays, dont la Belgique, de 52 % à 46 %. Il ne s’agit toutefois pas d’une mauvaise nouvelle, cela signifie que le patient recherche entre autres des conseils auprès de son pharmacien. 😊

DIFFÉRENCES
Enfin, l’étude mentionne également les différences selon l’âge et les groupes socio-économiques en termes d’accès et d’utilisation d’Internet à des fins de santé. Le fait que seuls 30 % des personnes âgées de 65 à 74 ans dans l’UE aient un accès en ligne à des informations sur la santé en 2017, contre 55 % des 25 à 64 ans, ne nous surprend pas vraiment, tout comme le fait que seuls 40 % des familles à faible revenu disposent d’un accès en ligne aux informations sur la santé, comparé à 60% des familles aisées.

Le rapport complet est consultable ici

Source : OECD/European Union (2018), “Individuals using the internet to access health services and health information”, in Health at a Glance: Europe 2018: State of Health in the EU Cycle, OECD Publishing, Paris/ European Union, Brussels.
DOI: https://doi.org/10.1787/health_glance_eur-2018-57-en

Published by

Related Posts